Retour aux paroles
Suivant

80 ans


Les paroles de 80 ans, morceau dont l'optimisme béa me laisse sans voix.

Vieux

A la naissance un espoir régressif

Celui de durer 80 ans poussifs

Et qu'on nous martèle comme le son d'une forge

Un lapin duracell© qui nous prend à la gorge

Plus on grandit plus s'écoulent les ans

Plus on s'y accroche on en devient partisan

On est même persuadé que ce sera pour le mieux

Mais que sait-on du bonheur d'être vieux ?

 

80 ans de consommation

80 ans bercés d'illusion

80 ans d'une vie toute pourrie

80 ans et on a rien appris

 

Et l'on continue fonçant les yeux fermés

Vers un avenir lointain et déformé

On tend la main on l'approche on le touche

Et on croit voir plus loin avec les yeux qui louchent

Il nous faut du temps il nous se viander

Se cogner la tête sans oser demander

Pour que l'on finisse par se rendre compte

Que l'on est rien d'autre que des moutons pour la tonte

 

80 ans de consommation

80 ans bercés d'illusion

80 ans d'une vie toute pourrie

80 ans et on a rien appris

 

Pour qu'on reste debout on renie nos erreurs

On accuse les autres et l'on s'emplit d'aigreur

Mais ce n'est qu'un mensonge qui nous voile la face

Qui pousse et qui fleurit par dessous la surface

L'avenir n'existe pas même si c'est grisant

Pourquoi ne se contente-t-on pas du présent ?

Il nous suffit d'une gastro-entérite

Pour qu'on se dise enfin qu'on a ce qu'on mérite

 

80 ans de consommation

80 ans bercés d'illusion

80 ans d'une vie toute pourrie

80 ans et on a rien appris

 

Alors qu'on y croie et qu'encore on s'apprête

On est déjà plus bon que pour la retraite

On repense enfin à ce qu'on a gâché

A ces fruits et ces chattes qu'on ne peut plus mâcher

C'est comme ça c'est dommage c'est déjà l'impuissance

On n'avait qu'à savoir profiter de l'enfance

C'est sans apothéose et même sans fracas

On voudrait rejouer avec notre caca

 

80 ans de consommation

80 ans bercés d'illusion

80 ans d'une vie toute pourrie

80 ans et on a rien appris